top of page

Charles Prime et Guillaume Lebourg en-quête de terrain...

Dernière mise à jour : 27 oct. 2023


Ils mènent tous les deux un travail sur la géographie et la perception des territoires. Pour cette exposition qu'ils ont conçue et construite ensemble, ils conduisent une enquête ethnographique imaginaire, autour d'un territoire nommé le Dromcomistan....


" Les Laborantin(e)s ", c'est une proposition que vous faites en duo. De qui vient l'idée de départ ? Pourquoi avoir choisi de travailler ensemble ?

Charles : La carte géographique, comme motif autant que comme support, nous intéresse tous les deux énormément. Nous savions depuis longtemps que nous voulions élaborer un projet d’exposition autour de ce matériau. Faute de temps, nous n’avions pas réussi à concrétiser ce projet. Lorsque Clément m’a proposé d’exposer à la galerie, je me suis dit que c’était l’occasion idéale pour le relancer et le concrétiser. Guillaume a tout de suite répondu présent.


Guillaume : On a depuis un moment cette envie d’exposer ensemble. Charles avait cette idée de faire une exposition qui soit de l’ordre du “ cabinet de curiosité”, je ne voyais pas trop comment m’y inscrire et puis j’ai fini par trouver l’angle. Le sujet de cette expo étant de rassembler du matériel, des données et que l’on s’y perde.

Le paysage est un sujet très présent dans votre travail à tous les deux, mais avec des approches artistiques différentes. Comment avez-vous conçu cette exposition et articulé votre travail ?


Charles : Le projet a constamment évolué au cours de son élaboration. Personnellement, j’avais d’abord en tête une exposition présentant une grande quantité de matériaux sur des tables. Une sorte de grand « fourre-tout » avec dessins, documents, cartes géographiques etc. Mais le lieu ne s’y prêtait pas bien, et surtout, Guillaume avait commencé à réaliser des petites peintures et des objets qui ont orienté le projet vers le cabinet de curiosité. A partir de là, nous avons déroulé le scénario d’une enquête ethnographique imaginaire aux accents cyniques et loufoques


Guillaume : On mène tous les deux, une réflexion autour de la représentation et de la perception du territoire. Nous avons nos propres interprétations et on s’est dit que cela pouvait être intéressant de les mettre en regard l’une de l'autre. Charles a eu cette proposition de Clément et s’est dit “bingo !!”. Il avait déjà une idée relativement précise de ce qu’il voulait faire. Il m’en a fait part et nous avons fait mûrir le projet.

Le travail est ici plus de l’ordre de “ l’idée d’un paysage” d’un territoire, une représentation indirecte de ce territoire, d'où les cartes et objets venant de ce territoire.. L’exposition a été conçue à partir d’un corpus de pièces existantes auxquelles nous avons ajouté de nouvelles. De mon côté, voyant la direction que notre réflexion prenait, j’ai eu envie d’inclure des objets rapportés.




Comment s'est déroulée cette première expédition et d'où vient ce terme de Dromcomistan ?


Charles : DROM-COM (Départements, Régions et Collectivités d’Outre-Mer) est l’acronyme désormais utilisée pour désigner l’ensemble des territoires ultra-marin français. Nous avons préféré ce terme administratif plutôt que son équivalent dans le langage courant (DOM-TOM). Dans ce dessin, j’ai « collé » tous les DROM-COM les uns contre les autres. Ils forment une seule et même masse, un nouveau territoire, le Dromcomistan. Nous l’avons exploré et étudié !




Vous dites vouloir recruter d’autres esprits curieux et investis… Est-ce que c’est une invitation à d’autres artistes par exemple, de se saisir de cette plate-forme que vous appelez les "Laborantin(e)s" ?

Charles : Oui ! Et pas que des artistes d’ailleurs. Cette exposition n’est que la première des Laborantin.es. Nous aimerions être rejoins par d’autres personnalités que l’esprit du projet intéresse afin de poursuivre la réflexion et de proposer d’autres expositions.

Je me permets donc de le rappeler, il tient en une phrase : Les Laborantin.es est une plateforme collective de recherches et d’expérimentations sur la question de l’art en tant que collecte de données et outil de connaissance.




Puzzle américain / Charles Prime, Guillaume Lebourg

Les Laborantin(e)s,

Charles Prime et Guillaume Lebourg

du 21 octobre au 25 novembre


> Vernissage le 21 octobre à 18H


12 La Galerie : 12 rue Sainte-Marie, 97400 Saint-Denis

Tous les samedis de 11h à 18h, le reste de la semaine sur RDV (12lagalerie@constellation.re)


Commentaires


bottom of page