top of page

Aquarelle sur papier / 40x32 cm / 2020.

Cette œuvre fait partie de l'exposition Les Laborantin.es #1 "En quête de terrain".

Puzzle Africain / Charles Prime

420,00€Prix
Taxe Incluse
  • Les Laborantin(e)s est une plateforme collective de recherches et d’expérimentations sur la question de l’art en tant que collecte de données et outil de connaissance.

    Ayant perdu le nord dès le début de cette première enquête, nous avons découvert et traversé des territoires à la géographie diversifiée, aux paysages spectaculaires et aux cultures surprenantes.

    Cette exposition contribuera en particulier à une meilleure connaissance du Dromcomistan, territoire récemment découvert par les plus aventuriers de nos collaborateurs. Nous avons pu y mener une enquête de terrain approfondie et en avons rapporté des objets, des parures, des images, que nous avons obtenu en échange de Likes (monnaie que les dromcomiens utilisent couramment pour leurs échanges avec le monde extérieur).

    Nous avons également réussi à établir un premier relevé topographique du Dromcomistan.

    Nous, Les Laborantin(e)s, sommes heureux de vous présenter aujourd’hui certains des éléments clés de cette première investigation, fruits d’une démarche scientifique rigoureusement approximative. Toutes les données collectées ont été assainies et sont conservées dans les meilleures conditions possibles depuis lors.


     Afin d’élargir et approfondir leurs recherches pataphysiques, Les laborantin(e)s souhaitent recruter tout esprit curieux et investi : ethnologues, sociologues, historiens, artistes, penseurs, chercheurs, jongleurs, jardiniers, dresseurs de lombriciens etc.

  • Grâce essentiellement à la peinture de paysage, Charles Prime développe une réflexion critique sur les rapports complexes et ambigus entre humains et Non-humain. Ses tableaux, composés d’après des souvenirs le plus souvent heureux, ne font pas pour autant de concessions au travers de notre époque. Ils pointent nos propres contradictions : entre volonté de préservation de la « Nature » et mode de vie quotidien contribuant largement à sa destruction.

    Sa pratique de la vidéo et du dessin est tout autant imprégnée d’un esprit à la fois scientifique et espiègle.

    Depuis son retour sur l’île en 2013, Charles a participé à plusieurs expositions personnelles et collectives ainsi qu’à plusieurs résidences de création. Il est résident à la Friche (Le Port) depuis 2022.

Articles similaires