top of page

Burin , pointe sèche sur papier gravure Fabriano Tiepolo 300g / 30x30 cm / 10 exemplaires.

Vendu non encadré.

Terre de feu / Yannick Candin

120,00€Prix
Taxe Incluse
  • Le feu est comme l’eau, on ne se lasse pas de le contempler, il nous fascine irrésistiblement.


    De tout temps cet élément semble exercer sur nous une attraction particulière. Autour du feu on se rassemble, se rassure et se réfugie, il a créé des espaces où une vie apprivoisée se développe et pour cela il est souvent considéré comme un architecte primitif.


    Tantôt protecteur tantôt destructeur, la domestication du feu l’a fait perdre peu à peu sa substance essentielle. Aussi bien qu’il est désormais plutôt restreint à l’image d’une menace incendiaire ou d’un trivial barbecue du dimanche. Des rencontres impromptues aux rendez-vous organisés, nous ne sommes que rarement solitaires face à lui.


    Dans notre vie quotidienne moderne, sa présence dans l’espace domestique s’est estompée laissant place à des formes détournée ou tronquée, il subsiste en vestiges souvent dissociés : lumière et chaleur.
    Sans y prêter attention notre esprit ayant assimilé ses fonctions désormais considérées comme acquises, nous associons un endroit sûr à un espace éclairé et chaleureux.
    Alors qu’il était impossible de le restreindre à une forme, le caractère immatériel et fugace de cet architecte se retrouve même pris au piège à son jeu constructeur. Une lumière autrefois dansante est aujourd’hui
    capturée par un bulbe de verre docile.


    Comme pour défier la monotonie, le feu s’érige et attise en nous la quête de son informe imprévisibilité.


    Faire un feu dans la forêt, c’est établir une conversation douce avec la montagne. Entre le feu et le bois une symbiose harmonieuse doit naître en cohésion avec son ensemble environnant, une circulation se manifeste par les crépitements et la vapeur qui s’en échappe, un espace est crée par la lumière et la chaleur qui se dégage d’un feu stable, c’est le foyer dans sa simple expression.


    Un pas vers le feu crée un élan qui nous pousse vers sa redécouverte comme un lointain souvenir de notre propre construction, son ambivalence oscillant entre force créatrice et stabilité confortable incarne en nous un questionnement perpétuel.


    Petit feu, architecte est une invitation apaisée à vous reconnecter à ce désir primitif de refuge en s’adressant à votre petit feu intérieur et à le nourrir comme un guide de vos aventures personnelles.

  • Yannick Candin est un artiste originaire et vivant à l’île de la Réunion. Ayant grandi sur cette île tropicale, son intérêt pour ses couleurs, ses formes et plus généralement les manifestations naturelles que peut offrir ces paysages insulaires ne pressent de croître en lui. Après une prépa design à Paris et un cursus aux Beaux-arts de Versailles, il retrouve son île natale où il continue d’explorer de nouveaux médias afin d’enrichir sa création artistique personnelle, mais aussi à travers divers projets de collaboration. Évoluant principalement dans l’univers de l’image imprimée sa fascination originelle pour les forces naturelles ont forgé sa curiosité et se traduit plus que jamais dans sa pratique artistique actuelle.

Articles similaires