Clément Striano : " l'absence de sportif crée le trouble..."

Dernière mise à jour : 28 nov. 2021

Terrain Vague, la nouvelle exposition de Clément Striano

12 La Galerie, du 6 au 27 novembre

(vernissage le 6 novembre de 17h à 20h)





Après la série Dunkorama, explorant l'univers du Basket-Ball, on pourrait croire de prime abord que Clément Striano poursuit dans cette veine en continuant à creuser le lien entre Art et culture. Mais à y regarder de plus près, ce n'est plus lui, que l'artiste met en scène dans ce nouveau travail. Ici, son regard se pose ailleurs, prend du recul, sans jamais perdre le trait épuré qui le caractérise.


Fidèle à ses univers teintés d’humour et de culture populaire, il propose avec Terrain Vague, une réflexion sur le paysage. Avec douceur et poésie, il dévoile des points de vue marqués par des formes géométriques et publicitaires, qui témoignent de l'empreinte de l'homme sur son territoire...



- Dans Dunkorama, tu travaillais le lien entre Sport et Art, et l’humain (le joueur) restait au coeur de la démarche. Ici, il a complètement disparu… Pourquoi ?

Oui c’est vrai il a disparu mais sa présence est là. Je souhaite parler de sport en général et de tous ces aspects. Sur Dunkorama, j’ai plus exploité le sportif et un peu moins l’objet. Sur Terrain Vague, j’aborde le sujet d’une nouvelle façon. J’aime bien avancer par étapes, pour celle-ci, je m’attarde sur le paysage sportif et l’absence de sportif créée un trouble.

- Quel a été le point de départ de cette série « Terrain vague » ?

Le 12 mars 2020 se jouaient les huitièmes de final retour de la Ligue des champions. La plupart des matchs qui se déroulaient ce soir là, ont été joué à huis clos. La raison : la pandémie de covid 19. Après le coup de sifflet final, le monde s’est arrêté et pendant plusieurs mois, les stades sont restés vides, abandonnés.

- Autre évolution notable dans ce que tu vas présenter : la technique. Pourquoi la peinture ?

Quand Constellation m’a offert la possibilité d’exposer dans sa galerie, j’ai eu carte blanche. J’avais envie d’ouvrir un nouveau chapitre, sans clore l’ancien. Parler de football, c’est quelque chose que je souhaite faire depuis un moment. Je n’ai pas l’habitude de peindre, mais c’est ce médium qui s’est révélé être le plus adapté à ce que je voulais faire.




L'exposition est à découvrir au 12 La Galerie, du 6 au 27 novembre

Ouverture tous les mercredis et samedis de 11h à 18h

Vernissage le Samedi 6 novembre de 17h à 20H


Voir les oeuvres, consulter la Galerie virtuelle > cliquez ici